Quels poissons dans mon bassin ?

Votre disposez du bassin aquatique dont vous rêviez pour apporter cette petite touche d’esthétisme et de sérénité à votre jardin. Vous y avez planté des plantes qui apportent la pointe de végétal indispensable au bon équilibre de votre bassin. Et si pensiez poissons à présent ?

Logique dans un bassin aquatique. Mais quelles espèces de poissons choisir ? Et surtout quels sont les soins que l’on doit leur apporter ? On répond à toutes vos questions.

Les espèces de poissons à intégrer dans un bassin

Un bassin est l’espace aquatique idéal pour accueillir quelques poissons qui, par leur ballet incessant, sauront apporter un peu de vie tout en participant à l’équilibre du bassin. A condition de bien les choisir et de leur apporter un minimum de soins. Car le poisson de bassin est particulièrement robuste et résistant aux changements de température.

On vous livre le hit parade du poisson de bassin :

Le poisson rouge

Le roi des bassins toutes catégories : carassius auratus de son petit nom, il est le plus simple à élever en bassin, même de petite taille. Il faudra tout de même offrir 0,1 m3 par poisson. Si le bassin est suffisamment profond (au moins 70 à 80 cm), il y trouvera tout le confort dont il a besoin, non seulement en hiver sous la glace, mais aussi en été où il se réfugiera au fond pour trouver un peu de fraîcheur. Dans de bonnes conditions de vie, le poisson rouge peut atteindre 35 à 40 cm et se reproduire facilement. Attention à la surpopulation !

poisson rouge

Il existe différentes variétés de poissons rouges : le Shubunkin est reconnaissable à son panaché de couleurs rouge, orange, blanc et noir, son aspect nacré et ses nageoires métalliques. Le Sarasa est le plus populaire et peut vivre jusqu’à 15 à 20 ans. Le Comète est un très bon nageur de par sa large nageoire dorsale. Le Black moor possède des yeux télescopiques tandis que les yeux du Céleste sont totalement exorbités…

La carpe koï

Objet d’un véritable culte au Japon, la carpe koï a tout pour séduire les amateurs de couleurs contrastées qui vont du rouge au blanc en passant par l’orange et même le bleu ou le noir. Et si ajoute son côté pacifique qui la fait cohabiter avec les poissons rouges sans problème, elle a tout pour plaire.

carpe koï

Sachez aussi que vous pourrez l’apprivoiser. Eh oui, la carpe koï viendra facilement au contact de la main de son « maître », surtout si cette main est nourricière.

Parce qu’elle peut atteindre une taille impressionnante, la carpe koï a besoin de place : 1 à 3 m3 par poisson et 1,5 mètre de profondeur. Enfin, elle a une longue longévité et peut atteindre de 20 à 70 ans.

L’ide mélanote

Réservé aux grands bassins, ce poisson est agréable car très actif à la surface de l’eau pour se nourrir d’insectes. Il ne touche donc pas aux plantes mais débarrasse le bassin des moustiques et larves indésirables…mais aussi des alevins d’autres poissons. Il est de couleur orange ou bleu et ne se plaît qu’accompagné. Il faut donc prévoir 4 ou 5 spécimens, dans un bassin d’au moins 80 cm de profondeur et de 20 m2 de superficie.

Entretien et nourriture des poissons de bassin

L’entretien se réduit au strict minimum. Ce sont plutôt vos poissons qui vont entretenir votre bassin ! En revanche, il faudra les nourrir avec une alimentation adaptée. Veuillez à donner la bonne quantité sous peine de voir votre eau souillée. Un truc : si au bout de 5 minutes, les poissons n’ont pas tout manger ce que vous leur avez donné, réduisez la dose.

L’apport de nourriture tient également compte des saisons : en hiver, au dessous de 8 °, les poissons entrent en léthargie et il est donc inutile de les nourrir. Lorsque les températures remontent, jusqu’à 15°, on nourrit de une à trois par semaine et tous les jours au delà de 15°.

Indéniablement, les poissons apportent ce petit supplément d’âme à tout bassin extérieur. Sans être des animaux domestiques, vos poissons sauront créer des liens avec vous. Des liens durables puisque la plupart des poissons de bassin ont une belle longévité.